Vidéos > Plaine ma plaine Vs Rocky IV



Lien MySpace

De janvier à juillet 2006, j’effectuais un stage dans le cadre de mes études au Liban. Mon appartement se situait au nord de Beyrouth, dans une banlieue dénommée Antelias. Ce quartier populaire surplombe depuis sa colline la mer, dont le rivage à cet endroit de la côte est plus connu sous le nom de « Marina ». Tous les princes-héritiers de la Méditerranée viennent y faire mouiller leurs yachts de luxe pendant l’hiver.

J’avais pris l’habitude les week-end d’aller y faire mon jogging, encore avec mon bonnet et mes gants en ce début de printemps. C’est à cette période que Moli m’a envoyé sur ma terre d’exil sa dernière création musicale : « Rocky vs Plaine ». J’ai tout de suite adhéré à ce subtile mélange des Chœurs de l’Armée Rouge … et de Prodigy. Et puis cette voix de Stalone … Une fois installée sur mon lecteur mp3, cette chanson est aussitôt devenu un classique de ma playsist-jogging. Le Rocky orientale était né !

La création de ce clip est donc née de l’idée d’immortaliser cette symbiose si parfaite entre la musique, mon activité du week-end et le paysage environnant. La scène la plus dure à tourner aura été celle du doublage de la voix de Rocky. Installé seul à la terrasse de mon appartement, sur laquelle j’avais reconstitué un décor digne des revendications corses ou basques, je me répétais inlassablement les quelques paroles de cette chanson…jusqu’à les connaître par cœur. Comment j’obtenais ensuite une bonne synchronisation entre la musique et le mouvement de mes lèvres ? Des oreillettes cachées sous mon bonnet m’assuraient d’un rythme convenable. Il n’y eu qu’une seule prise de 4’30 (le temps de la chanson). Sur le clip final n’apparaissent donc que les parties parlées, plus quelques improvisations spontanées à l’écoute de la musique. Les parties non utilisées étant tout simplement … des grands moments de solitude devant la caméra.

La scène en extérieur retrace le chemin qu’il fallait parcourir pour rejoindre la Marina, et donc la mer, à pied depuis mon appartement. La méthode de tournage fut simple : caméra accrochée autours du cou au moyen d’une bandoulière … et on court ! D’où les haut-le-cœur chez certains en visionnant ces images…

Une anecdote pour finir. La Marina est « the place to be » pour aller faire son jogging au Liban, comme Central Parc à New-York. Les libanais ont certes une manière très particulière de faire ce sport. Ils … marchent (ce qui plairait sans doute à Moli d’ailleurs). Vous comprenez, s’ils décident de se mouvoir plus vite, ils s’exposent au risque de ne plus être reconnus par les autres joggeurs, et encore pire de ne pouvoir les observer de manière assez convenable. Il faut les comprendre, lorsque l’on part faire son jogging avec maquillage intégral et lunettes de soleil Gucci, on a pas envie que le cliché soit flouté pour vitesse excessive de l’objet ciblé. Bref, tout ça pour vous dire que voir un petit français courir comme un dératé sur la balustrade, puis s’amuser ensuite à faire des sauts de perdrix face à la mer, ça les a pour le moins … décontenancés !

Merci encore Moli pour cette chanson m’ayant permis de vivre et réaliser cette aventure.

Charliban